dimanche 27 décembre 2015

Terreurvision 3


Pour la troisième fois consécutive Terreurvision revient sur les sorties des films de trouille au cours de l'année.
Après les éditions au format PDF de 2013 et 2014, l'équipe du site Terreuvision.com a décidé, en collaboration avec Le Fanzinophile, de passer au format papier, et tout en couleur, pour ce numéro de l'année 2015.

Le fanzine sera disponible bientôt à la vente chez Sin'Art et dans La petite boutique de Médusa. Pour les belges j'en aurai dans la boutique du blog et j'en déposerai également chez les revendeurs habituels. 

80 pages - couleur - 7 euros.

jeudi 17 décembre 2015

Toutes les couleurs du Bis 7 en préco !


Les précommandes viennent de débuter chez Sin'Art pour le septième numéro de Toutes les couleurs du Bis consacré à Uncut Movies.

Dans ce nouveau numéro, les 69 films du catalogue de "l'éditeur le plus gore de France" sont passés au crible par Stéphane Erbisti (avec la participation de Colin Vettier, Nicolas Beaudeux et Fred Pizzoferato). On y trouve aussi une interview des deux piliers d'Uncut Movies, Patrice et Romuald.

Format A5 - 95 pages - Couleur et quelques photos n&b - 8 euros.

jeudi 10 décembre 2015

Terreurvision


Terreurvision est au départ (en 2013) un e-zine sur le site Terreuvision.com. Ce fanzine téléchargeable en PDF (et dont quelques exemplaires seulement furent imprimés afin d'être gagnés lors d'un concours sur le site) fait le bilan des films de trouille sortis au cours de l'année.

C'est à partir du n° 3 (2015) que Nicolas François, déjà fanéditeur au début des années 2000 avec Suspiria, décide de passer au fanzine papier (en partenariat avec Le Fanzinophile à cette occasion).



 

dimanche 6 décembre 2015

Le Darkness Fanzine n° 16 arrive...


Darkness n° 16 sort dans quelques jours, les réservations peuvent donc déjà se faire chez l'éditeur Sin'Art (ici). Pour mes compatriotes belges c'est également possible en me contactant (rubrique Boutique). Attention, le nombre d'exemplaires disponibles sera limité.

De quoi traitera ce numéro? Présentation par le rédac' chef Christophe Triollet:
"Au milieu des années soixante-dix, l'apparition des magnétoscopes change radicalement la manière de consommer le cinéma, les spectateurs pouvant désormais découvrir chez eux, sans restriction, des films que les salles ne projettent pas. Les éditeurs de cassettes vidéos remplissent alors les catalogues d’oeuvres souvent inédites, parfois pornographiques ou violentes, qui échappent à tout contrôle pour le plus grand plaisir des amateurs de Bis. Au Royaume-Uni, les pouvoirs publics sont alertés par certaines associations familiales qui s'indignent de voir des enfants regarder des films dégradants.
Pour contrer la diffusion d’oeuvres jugées particulièrement dangereuses pour la jeunesse, la police organise des saisies médiatisées dans les vidéoclubs en vertu de la loi de 1959 réprimant l'obscénité. A la demande de la principale association des vendeurs et loueurs de vidéos de Grande-Bretagne qui souhaite éviter que ses membres ne fassent l'objet de poursuites judiciaires, les autorités publient en 1983 une liste de 72 films licencieux stigmatisés sous la dénomination de Video Nasties. Darkness revient sur cette histoire étonnante avec un numéro exceptionnel, chroniquant chacune des oeuvres interdites par les Britanniques au nom de la moralité publique.
Par ailleurs, ce numéro offre une analyse des interdictions aux mineurs de Saw 3D et de Love, ordonnées par le juge administratif français en 2015, qui bouleversent actuellement les règles de classification des films contenant des scènes de très grande violence, ou de sexe non simulées".